Les Jeanne Machines – Merci PaulineS

Je cours après le temps ou le temps me fait courir. Mais, là il faut que j’écrive. Il faut que je prenne le temps de vous raconter ce que je vis avec ces meufs car ce ne sont QUE des moments inoubliables à moto ou autour de la moto.

J’ai peur d’écrire un article dix fois trop long que mon wordpress va jeter tellement j’ai de choses à dire et à partager avec vous au sujet de ce groupe de motardes.

Pour moi, l’aventure est née au Midnight Garage 2017. Je croise Pauline Bolero que j’avais invité lors du Motors & Soul afin d’exposer son road trip Paris-Sarajevo en street rod 750 Harley-Davidson. Déjà, la meuf vous passionne en vrai, non ? Je la croise, elle est entourée d’autres nanas qui ont l’air toutes aussi cool les unes que les autres. Elle me sollicite pour le prêt de motos car elles aimeraient, avec Pauline Cros, constituer un groupe de motardes, même de passagères. Il n’y a pas plus d’objectifs que celui de rouler et de chiller entre filles.

« Moi je roule aussi et je veux bien être des vôtres ! » « Trop cool ».

Après quelques apéros avec différentes nanas, blogueuses, voyageuses et tout simplement réunies autour de la moto, le groupe se dessine peu à peu. Nous décidons de nous organiser un stage de moto cross. Les premiers délires et anecdotes naissent et notre envie de rouler ensemble se fait de plus en plus forte. Mathilde est sur le point de créer le premier Wild Woman’s Ride. La date est fixée, le road trip entre meufs dans le Morvan se fera en mai 2018. Je travaille à ces dates là, j’ai envie de pleurer.

On se rejoint toutes à l’apéro organisé par 4h10 aux petites gouttes. Tout s’accélère dans l’organisation de notre Wild Woman’s Ride, on nous prête des motos. Ce prêt permet aux pilotes 125 ou de brêles anciennes et incertaines d’envisager concrètement le voyage. Une photographe se joint à l’équipe, Marie Uribe. Delphine, une future motarde, propose d’organiser la régie. Ok, je trépigne, je me fais remplacer, je ne peux pas louper ça.

Et nous voici arrivées à porte d’Orléans. Toutes réunies par l’envie d’aller dévaler la route. Les sourires et l’enthousiasme sont au RDV et nous font prendre la route sous le soleil en toute sérénité.

Let’s go. Je ne pensais pas vivre une telle aventure avec des filles que je ne connaissais pas tant et quelques inconnues. J’ai eu l’impression de passer un week-end avec des amies d’enfance. La route était magique, le temps était avec nous, le restaurant prévu et le campement au bord du lac étaient parfaits… Après les quelques 700km dévalés, il me reste ces courbes du Morvan cachant de sublimes paysages de campagne, une descente au bord du lac au guidon de La Citée de 320 kg, certains qui nous reconnaissaient « Vous êtes les motardes de Paris? » (il est vrai que 12 motardes, ça ne passe pas inaperçu), une bière délicieuse au bord du lac qui recevait la lumière du soleil comme dans les films, le tuto twerk autour du feu (les images ne sortiront jamais, laissez tomber…), une galère avec ma team Harley sauvée par un chef atelier à distance et de gentils motards, un « on va rouler là », un magnifique cliché de mon atout majeur sur La Citée et dans la continuité de l’histoire de ce groupe : une maman avec son nourrisson dans les bras qui vient me voir à la station essence sur notre chemin du retour « Vous êtes qui ? Vous avez un groupe ? Je roule aussi et je cherche des nanas avec qui rouler ! ».

Elle s’appelle Estelle et vient à nos apéros mensuels Jeanne Machines aujourd’hui.

Reportage photos de Marie Uribe

Oui parce que près d’un an plus tard, nous avons un nom, un « TITRE » comme dirait Mab, nous sommes les Jeanne Machines. Nous avons vécu des aventures roulantes (j’y ai même laissé un coude lors de l’Enduro en Normandie) mais aussi de réunions, de bouffes et d’apéros… Le groupe s’est dessiné au fur et à mesure, à base de brainstorming, d’échange d’idées et de plans sur la comète Machine ;).

Nous avons créé un groupe Facebook réservé aux femmes passionnées de moto. Nous avons aussi un compte Insta… Des outils d’échange quoi. Nous avons lancé nos apéros mensuels et nous y retrouvons beaucoup de belles personnes avec lesquelles nous continuons de faire évoluer notre aventure et surtout l’envie de partager des moments inoubliables à moto.

Ces 8 meufs là sont entrées dans cette vie dense à laquelle elles ajoutent d’intenses émotions. Je vous souhaite de faire de telles rencontres dans la vie. Merci les PaulineS pour votre initiative, merci les meufs, merci mes Jeanne Machines.